Mairie de Biéville-Beuville - rue du Général de Gaulle - 14112 BIÉVILLE-BEUVILLE - Téléphone : 02.31.53.11.63

La mémoire des pierres

memoire_3Les Chemins de l'histoire dessinent au sortir de l'agglomération caennaise, la route départementale 60, qui traverse Hérouville saint Clair avant de se perdre dans la campagne.
Le paysage urbain s'efface aussitôt et cède la place à un environnement vallonné et boisé avant de s'ouvrir sur les abords du Golf de Caen auquel sont adossées les premières maisons du village de BIEVILLE-BEUVILLE.
La route départementale qui traverse ce village offre une exceptionnelle perspective sur son histoire. La campagne en longeant les marges du territoire communal, offre par temps dégagé un magnifique point de vue sur la mer scintillant à quatre kilomètres à vol d'oiseau.

Tout d'abord à proximité du golf, le « monument du Vallon » rappelle que l'armée britannique combattit ici durant plus d'un mois sur une ligne de front de 3 km lors du débarquement. Sur la droite, le Club de tennis de la Pommeraye et à l'entrée du village, le haut calvaire érigé au XIXe siècle.

Dans le virage à gauche, l'ancienne Mairie de Biéville/Orne puis (à droite) le manoir Balleroy ouvert sur une large allée cavalière. En face le château de Biéville entouré de grands murs et le Manoir d'Outreval. A droite au bout du boulevard des Dentellières l'église Notre-Dame de Biéville.
memoire_2Après un paysage plus résidentiel correspondant au cœur du village d'aujourd'hui, passant devant la Mairie, le groupe scolaire, la plupart des infrastructures municipales et plusieurs commerces.
Ensuite, sur la gauche le bureau de poste (ancienne Mairie de Beuville) et l'église Saint Pierre de Beuville, la ferme de la Haute rue, la Place Jules Gautier et plus haut le Monument aux Morts.

A l'intérieur du village et dans ses hameaux on peut admirer la richesse patrimoniale : la ferme du château de Beuville, le magnifique portail du château détruit de Beuvill, le manoir de la Vallée, les châteaux de la Londe et du Londel et tant de belles maisons gentilhommières, demeures bourgeoises ou fermes dont la noblesse des matériaux de construction, la très belle pierre de la plaine de Caen a créé une identité architecturale à la commune.

La création de ce nouveau village est le fruit d'une volonté collective, issue de la fusion scellée entre Beuville et Biéville le 30 septembre 1972. Ils savent que cette fusion explique la structure si particulière de leur village, composé de deux centres anciens articulés autour de leurs églises respectives et aujourd'hui réunis par une continuité territoriale regroupant toutes les infrastructures municipales.

memoire_1Le centre du village d'aujourd'hui n'est pas une invention mais les liens de coopération ont été tissés il y a beaucoup plus longtemps qu'il n'y paraît puisque l'un des derniers héritiers des seigneurs de Beuville (Louis Lecocq) offrit en 1836 aux deux communes un emplacement afin d'y établir une école commune C'est à cet emplacement que fut construit en 1975 la mairie actuelle.
Des liens intercommunaux furent aussi tissés au début du XXe siècle lors de la création du premier réseau électrique.
Les deux desservants des deux églises furent souvent les mêmes etc..

L'unicité de cette mémoire résonne pourtant d'une multitude d'autres échos que la profusion des sites archéologiques, la diversité des domaines seigneuriaux, la splendeur des châteaux et manoirs, les stigmates et les destructions laissés par les rudes combats de memoire_4la Seconde Guerre Mondiale. Ce sont ces souvenirs et bien d'autres encore comme ceux des légendes des Pierres branlantes, de l'allée sépulcrale de la Sapée, de la chapelle Saint Martin, de la léproserie Saint Michel, de l'essor du protestantisme, de la fabrique d'arsoin, de la fête du blé. de la salle Saint Sébastien, de l'école des Buissonnets ou de la fusion communale qu'il faudrait conter le long de ces chemins entrelacés sur lesquels est édifié le BIEVILLE-BEUVILLE d'aujourd'hui.

Son évolution récente correspond à l'aménagement d'un village résidentiel équilibré.
Soucieuse de rompre avec le caractère exclusivement résidentiel, la municipalité a favorisé l'implantation d'un secteur commercial et d'un parc d'activités économiques et d'une maison de retraite médicalisée
Cette dynamique se poursuit tout en gardant son caractère d'espace protégé au sein de la communauté d'agglomération de CAEN la MER à laquelle la commune a adhéré en 2002.

Extrait du livre sur Biéville-Beuville "Les Chemins Entrecroisés", ouvrage conçu et édité par Pierre MOLKHOU "Histoires et Municipalités".